ARYTENOÏDOPEXIE SELON LA TECHNIQUE DE LICHTENBERGER Intérêt dans les immobilités laryngées bilatérales

Romain Pérouse* , Bruno Coulombeau*, Cristina Arias**, Cori Casanova**

* Lyon-Vénissieux, ** Barcelona 

arperouse@wanadoo.fr

Chez beaucoup de patients atteints d’une immobilité laryngée bilatérale, la réversibilité potentielle de certains cas, le refus ou la mauvaise tolérance de la trachéotomie au long cours posent entre autres l’importante question du choix de la technique chirurgicale. En effet, cet abord va immanquablement dégrader une fonction laryngée quand il en améliorera une autre et se doit parfois d’être au moins en théorie réversible en cas de récupération de tout ou partie de la mobilité laryngée.

La technique proposée en 2002 par G. Lichtenberger allie réversibilité théorique et conservation d’un plan glottique fonctionnel. Son principe, sa réalisation sont exposés par les auteurs, ainsi que les résultats obtenus dans plusieurs indications cliniques différentes.

Cette approche peut selon nous se substituer valablement aux techniques classiques, trachéotomie à moyen ou long cours, ou résection endoscopique aryténoïdienne ou cordale postérieure.

2006_04

ARYTENOÏDOPEXIE SELON LA TECHNIQUE DE LICHTENBERGER Intérêt dans les immobilités laryngées bilatérales

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *