UN ASPECT DE LA PROSODIE APRES LARYNGECTOMIES PARTIELLES

Lucille Wallet*, Jacqueline Vaissiere*, Lise Crevier-Buchman**

*Laboratoire de Phonétique et Phonologie LPP / CNRS-UMR7018, Paris

**Hôpital Européen G. Pompidou, Paris

lise.buchman@numericable.fr

Objectifs : Notre  étude porte sur la réalisation du contraste entre modalités assertives et interrogatives, chez des patients ayant subi une intervention telle une cordectomie, une fronto- latérale, une CHP (crico hyoido pexie) ou encore une CHEP (crico hyoido epiglottopexie). De nombreuses publications ont fait état des problèmes phonatoires et surtout de qualité de voix des patients ; des échelles d’évaluation perceptives ont montré la difficulté des patients en pré opératoire à se faire comprendre.

Néanmoins, à notre connaissance, aucune étude ne s’est intéressée de près à la prosodie des patients. Or, il semble intéressant et important de regarder si les variations mélodiques, sont toujours possibles à réaliser après chirurgies partielles.

Matériel et méthodes : Une cohorte de 8 patients ((2 par interventions), est comparée avec 10 sujets normaux.

Le corpus comprend des logatomes, des mots, des phrases lues permettant de mettre en évidence les montées et descentes mélodiques en fonction de la modalité désirée, des phrases plus complexes suscitant la réalisation des montées de continuation, et un jeu de questions/ réponses mettant en évidence le principe de focalisation. Le logiciel PRAAT nous a permis d’analyser nos données.

Résultats : nous avons comparé les données des témoins et des patients pour les variations de F0 et d’énergie. Pour les chirurgies partielles avec conservation d’au moins un pli vocal, les schémas assertifs et interrogatifs suivent le partern des témoins et de la littérature. Une hausse de F0, associée à une hausse de l’intensité sur la syllabe finale du mot grammatical permet la distinction des groupes intonatifs. Pour les chirurgies partielles avec ablation du plan glottique, une compensation est possible en variant l’énergie.

Conclusions : une meilleure connaissance du corpus efficace pour détecter les variations de mélodie facilitera l’évaluation de la parole des patients. Par ailleurs, un travail de rééducation sera dédié au travail des variations mélodiques pour améliorer l’intelligibilité de la parole.

10_wallet

UN ASPECT DE LA PROSODIE APRES LARYNGECTOMIES PARTIELLES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *