EFFICACITE DE LA REINNERVATION DANS LES PARALYSIES LARYNGEES UNILATERALES

A PROPOS DE 11 CAS

J.P. Marie, A Paviot, Ph Brami, G Chaigneau, O Choussy, D Dehesdin, E Vérin.

Service ORL et Chirurgie Cervicofaciale, UPRES EA3830 GRHV, IFRMP 23, CHU Rouen.

Jean-Paul.Marie@chu-rouen.fr

Objectifs: 

Dans les paralysies laryngées unilatérales, les techniques conventionnelles de médialisation cordale permettent une correction de la dysphonie. Il arrive que ce résultat soit incomplet ou se dégrade avec le temps, du fait de la résorption du matériel utilisé, ou de la constitution d’une atrophie du muscle cordal. La réinnervation (non sélective) permet en principe de résoudre ce problème. Nous rapportons notre expérience.

Matériels et Méthodes :

Etude prospective de patients ayant bénéficié d’une réinnervation laryngée unilatérale pour paralysie récurrentielle ou du nerf vague entre 1998 et 2008, dans un service hospitalo-universitaire. Technique utilisée : anastomose de la branche descendante du nerf hypoglosse au tronc du nerf récurrent, complétée par une médialisation graisseuse, ou anastomose vago-vagale avec interposition. Evaluation des paramètres vocaux, cliniques et informatiques, de l’EMG laryngée pré et postopératoire précoce et au delà d’un an.

Résultats :

11 patients adultes ont été opérés. La paralysie laryngée était la séquelle d’une  thyroidectomie (n=5), et la réinnervation était réalisée en première intention, ou après échec d’autres techniques de réhabilitation (n=3). Il s’agissait de séquelles de lésion du nerf vague dans 3 cas, de lésion thoracique du récurrent dans 3 cas. La chirurgie ne posait pas de problème particulier à condition d’un dissection rétrograde du nerf récurrent, à partir de ses branches intra laryngées.

Tous les patients sauf un ont un recul supérieur à un an. Les paramètres vocaux sont améliorés après un délai de 4 à 6 mois nécessaires à la repousse axonale, et deviennent comparables à ceux d’une voix normale. L’examen laryngé montre une amélioration de la trophicité cordale, sans récupération de sa mobilité. L’EMG laryngée prouve la réinnervation et son origine. Ces résultats sont améliorés au cours du temps (recul de 3 à 5 ans pour quelques patients). Ils sont meilleurs que ceux obtenus après thyroplastie dans notre expérience.

Conclusions :

Applicable dans la presque toutes les situations de dénervation laryngée unilatérale, la réinnervation non sélective permet la restitution d’une trophicité cordale, gage d’un bon résultat vocal et de sa pérennité.

03_marie

EFFICACITE DE LA REINNERVATION DANS LES PARALYSIES LARYNGEES UNILATERALES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *