ECHEC DES IPP DANS LES PATHOLOGIES DITES REFLUX PHARYNGO LARYNGEES

ETUDE SUR 100 PATIENTS

Jean Abitbol, Patrick Abitbol, J.J. Maimaran, Paris

jean.abitbol@gmail.com

 

Introduction

Le reflux gastrique et le reflux œsolaryngé sont 2 entités indiscutables. Leurs impacts sur la pathologie vocale ont été démontrés depuis près de 20 ans. Cette étude a pour but de démontrer les résultats après IPP et Alginate sur 100 patients

Le reflux va entraîner à une irritation chronique par reflux des sécrétions gastriques (acides) et accessoirement biliaires (alcalines) au niveau du carrefour pharyngo laryngé occasionnant des lésions fonctionnelles et anatomiques.

 

Matériel et méthode

Nous avons observé tous nos patients par Laryngoscopie à 70 °, stroboscopie et fibroscopie enregistré en numérique. Pour 40 patients, une laryngoscopie à haute vitesse numérique a été pratiquée également avec des résultats intéressant (ajoutant des informations supérieures par rapport à la stroboscopie en ce qui concerne la pathologie des bandes ventriculaires)

 

Résultats et discussions

Les symptômes suivant ont été notés:

Toux chronique, bronchite asthmatiforme, hématome de la corde vocale, œdème de Reinke, granulome, mycose laryngée et,  en cas d’association au tabac à une mycose invalidante, dyskératose et cancer de la corde vocale.

Par ailleurs on a pu noter (8%) une brûlure rétro-sternale avec gêne à la déglutition entre les repas, une rhinite chronique associée à une otite séreuse (6%) (fréquent chez l’enfant).

Les signes cliniques qui nous permettent d’identifier le reflux sont

1-d’une part : Hemmage, toux chronique au coucher, spasme laryngé, et petite toux après 5 à 10 minutes de téléphone.

2- d’autre part en explorant le larynx en fibroscopie et sans stroboscopie: érythèmes de la commissure postérieure, granulome postérieure, œdème inflammatoire des bandes ventriculaires, Laryngite mycosique récidivante, inflammation de l’articulation crico-aryténoïdienne.

Les symptômes régressent après deux mois de traitement dans  75 cas soit 75%, dans ces cas précis, nous n’avons pas pratiqué de pHmétrie.

Le bilan paraclinique peut être indispensable après test thérapeutique dans 25 cas:
– la double pHmétrie des 24h est l’examen de référence : On place deux capteurs (un au niveau du sphincter inférieur de l’œsophage et un 1cm au dessus du sphincter supérieur de l’œsophage). On vérifie leur place par nasofibroscopie.

Résultats : La recherche du RPL est positive si on retrouve plus de 4 épisodes par 24h en position debout, diurne.

– l’Impédancemétrie œsophagienne n’a d’intérêt que dans le cadre d’une recherche de RPL non acide.
Les IPP ou  inhibiteurs de la pompe à protons sont le traitement médical classique. Les mesures hygiéno-diététiques à respecter sont bien connues. Dans prés de 25% des cas, le  traitement par IPP seule n’a pas donné de résultat : l’impédancemétrie a permis dans 12 % des cas de confirmer qu’il existait un reflux non acide, l’aspect neurogastrique (pace maker gastrique) est également une source de reflux purement mécanique qui fera l’objet d’une prochaine étude. Dans 7% des cas, la cause n’était pas liée au reflux malgré les signes indirects laryngés. Nous avons prescrit dans les 12 % d’échec aux IPP : l’Alginate (Gaviscon) et du Metroclopromide (Prokinyl*) qui ont permis de traiter efficacement les patients.

 

Conclusion 

L’importance du reflux dans la pathologie vocale souvent sous-estimée, rarement traité. Les signes cliniques précités sont pathognomoniques et le test thérapeutique permettent de confirmer le diagnostic de RPL. Cependant les effets indésirables non négligeables des IPP doivent être pris en compte avant toute prescription.

 

13_j_abitbol
ECHEC DES IPP DANS LES PATHOLOGIES DITES REFLUX PHARYNGO LARYNGEES

Un commentaire sur “ECHEC DES IPP DANS LES PATHOLOGIES DITES REFLUX PHARYNGO LARYNGEES

  • 21 septembre 2020 à 20 h 25 min
    Permalink

    Bonjour quelle est la méthode à plus efficace pour savoir si je suis attend de Rpl ?
    J’ai fait une ph mètre et un traitement ipp sans résultat.
    Je souffre terriblement au niveau du larynx et cela atteint toutes la sphères orl en soirées sous formes de douleurs pulsatiles et de spasmes
    Pouvez vous m’aider ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *