ATROPHIE ISOLEE DU MUSCLE VOCAL REVELATRICE D’UNE COLLAGENOSE

Antoine Giovanni1, Pauline Belenotti2, Camille Robieux1, Danièle Robert1

1. Service ORL CHU Timone Marseille

2. Service de Médecine Interne CHU Timone Marseille

antoine.giovanni@mail.ap-hm.fr

Les auteurs rapportent 3 cas d’atrophie isolée du muscle vocal (sans altération de la mobilité ni antécédent chirurgical) révélatrice d’une collagénose nécessitant une prise en charge médicale lourde.

Les auteurs présentent les cas clinique ainsi que 2 autres cas d’atrophie unilatérale isolée sans trouble de la mobilité et sans anomalie électromyographique pour lesquels une enquête étiologique n’a pas retrouvé de cause particulière. Sur la base de la description de ces cas les auteurs tentent :

1-      d’identifier et de caractériser l’ensemble nosologique de ces atrophies au sein du cadre plus vaste des glottes ovalaires, cadre nosologique très large regroupant des pathologies disparates depuis les presbyphonies jusqu’aux sulcus vocalis ou aux lésions iatrogènes.

2-      de codifier l’approche thérapeutique de ces glottes ovalaires.

Sur les cinq cas au total, 2 des cas présentés ont fait l’objet d’une injection de Vox Implant avec un bon résultat. Deux autres ont été pris en charge en rééducation orthophonique avec un résultat peu satisfaisant.

Une étude plus large regroupant des cas rencontrés par des collègues pourrait permettre une meilleure connaissance de cette entité.

21

ATROPHIE ISOLEE DU MUSCLE VOCAL REVELATRICE D’UNE COLLAGENOSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *