STIMULATION MAGNETIQUE TRANSCRANIENNE DANS LES DYSPHAGIES DES SD DE WALLENBERG

AL Roy (1), JP Marie (2), E Vérin (1-3)

1) service de physiologie CHU de Rouen, CHU de Rouen, Rouen, France ; 2) service de chirurgie cervico faciale, CHU de Rouen, Rouen, France ; 3) CRMPR-HN, les Herbiers, Bois Guillaume, France

eric.verin@ugecam-normandie.fr

 

Introduction : Les problèmes de déglutition sont très fréquents dans le syndrome de Wallenberg. Chez ces patients, la paralysie des nerfs crâniens IX et X, souvent unilatérales, pourrait compromettre la déglutition à long terme, avec comme nécessité pour le patient d’avoir une alimentation exclusive  par gastrostomie pendant de nombreuses années. Le but de notre étude était donc de tester l’effet de la stimulation magnétique transcrânienne répétitive (rTMS) afin améliorer la dysphagie oro-pharyngée chez ces patients.

Méthode : Trois patients ont été étudiés. Leur déglutition pharyngée a été explorée par vidéo-manométrie haute résolution avant et après chaque session de rTMS. Il y eu trois sessions de rTMS espacées de 6 mois, d’une durée de 20 minutes à une fréquence de 1 Hz concernant les stimulations sur le cortex moteur du pharynx, 10 minutes sur chaque hémisphère. Lors de la session rTMS, une stimulation électrique sous-mentonnière a été réalisée via un TENS après détection du seuil de sensibilité.

Résultats : Les trois patients n’ont pas présenté d’effet indésirable dû aux stimulations magnétiques. Initialement, avant la rTMS, tous les patients présentaient un résidu pharyngée pour toutes les textures, sans déglutition possible associée une hypertonie du sphincter supérieur de l’œsophage, ayant comme conséquences des pneumopathies de déglutition à répétition. Après trois séances de rTMS, 18 mois plus tard, un patient pouvait avoir une alimentation partielle par voie orale, un patient a récupéré un péristaltisme pharyngé avec une ouverture du sphincter supérieur de l’œsophage, et un patient n’a pas amélioré sa déglutition.

Conclusion : Cette étude montre que la rTMS peut être un traitement innovant de la dysphagie oro-pharyngée chez les patients ayant un infarctus du tronc cérébral, il est donc nécessaire qu’elle soit évaluée.

 

2013_ppt_04
STIMULATION MAGNETIQUE TRANSCRANIENNE DANS LES DYSPHAGIES DES SD DE WALLENBERG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *