LE MONOLINGUISME, UN PLURILINGUE QUI S’IGNORE ?

Elisabeth Vincent, Paris 

vincent.elisabeth@free.fr

 

On insiste actuellement sur les apports de la pratique du plurilinguisme. Celui-ci est conçu en particulier comme favorisant chez les enfants la créativité, la sensibilité et l’ouverture linguistiques. Dans cette communication, nous chercherons à voir si les différentes qualités mises en évidence dans le plurilinguisme peuvent être également développées dans un contexte de monolinguisme.

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un seul système linguistique – où la grammaire, les accents, le rythme de la phrase restent identiques – il sera intéressant d’établir quelques parallèles avec la situation de plurilinguisme. Ceci nous amènera à nous pencher sur les processus d’acquisition du langage oral et écrit chez l’enfant. Nous ferons également quelques liens avec le bégaiement.

LE MONOLINGUISME, UN PLURILINGUE QUI S’IGNORE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *