LE VENTRILOQUE : BILINGUE SANS LE SAVOIR

Jean Abitbol, Patrick Abitbol

Jean.abitbol@gmail.com  Voice.abitbol@gmail.com

Le magicien, homme aux mille mains,

Ce que vous nous faites croire

Est plus réel que le réel qui est un rêve,

Car dans cette partie, vous tenez le rôle du sort et du mystère,

Vos mensonges, vous aimerez davantage que notre pauvre vérité

Jean Cocteau

 

Ce qu’écrit Jean Cocteau à propos du magicien pourrait décrire le ventriloque : l’homme aux mille mains devient l’homme aux mille voix ou plus exactement le bilingue mystérieux. Freddy est la poupée, Christian le Ventriloque sont ils une mécanique ?

Cinq caractéristiques : Christian devient Freddy dans la même phrase et donc dans le même souffle expiratoire  l’instrument vocal véritable acrobate laryngé comme le montre la vidéo. voix de tête pour Freddy  et voix de poitrine pour Christian manipuler voyelles et consonnes: il faut souvent tricher Ce contorsionniste du larynx doit son talent à sa rapidité du contrôle neurologique Toutes les voyelles et consonnes ne peuvent pas être formulées de la même façon par le ventriloque. Freddy parle avec les lèvres immobiles de Christian, Christian parle avec des lèvres qui « parlent ».  Les consonnes redoutables sont le P, le B, le F, et le M qui nécessitent la fermeture des lèvres. Son cerveau Un véritable bilinguisme s’installe pour la poupée : Barrière devient Varrière. ;  Formidable devient Hormidable.  Votre cerveau n’entend pas la supercherie. Lorsque Freddy chante le chanteur de Mexico, il prononce –exico, mais l’illusion auditive est parfaite, vous entendez Mexico.

Le ventriloque apprend un véritable second langage. Le réflexe lorsque la poupée parle, est de remplacer certaines consonnes par d’autres, si proches de l’originale que vous ne vous en apercevez pas. Ce qui est important c’est ce que nous comprenons, pas nécessairement ce que nous entendons : l’illusion auditive s’associe à un réajustement verbale. Mais ceci n’est possible que parce que le phonème truqué est dans un contexte compréhensible.

Le phonème fantôme : Les phonèmes fantômes sont des phonèmes fossiles. Le nourrisson, aux premiers mois de sa vie, peut intégrer tous les phonèmes existants. Petit à petit, les circuits des neurones perdent cette dextérité. Les phonèmes qui ne sont pas écoutés ne pourront pas être imprimés dans la mémoire de « la voix du cerveau », cette partie du cerveau qui comporte les aires du langage et les aires motrices permettant ce langage. Note écoute ne peut reconnaitre un mot fait de suites de phonèmes que nous ne connaissons pas, mais il va immédiatement corriger la faute en mot déjà connu. Notre langage maternel impose à la voix ses propres phonèmes, .elles occultent les phonèmes non appris : ce sont les phonèmes fantômes. Le phonème fantôme est immédiatement remplacé par un phonème réel. Nous retrouverons ces hallucinations verbales avec le ventriloque : n’est-il pas le bilingue de la magie ?

2014_20_abitbol

LE VENTRILOQUE : BILINGUE SANS LE SAVOIR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *