SCHWANNOME LARYNGE : A PROPOS D’UN CAS

R. Perouse, B. Coulombeau, Lyon.

romainperouse@orange.fr

Les auteurs rapportent le cas d’une patiente de 67 ans, enseignante active, sans antécédents particuliers, qui a constaté depuis plusieurs mois une dysphonie progressivement croissante, quoique non majeure (G1R2B0).

L’examen stroboscopique, extrêmement difficile, permet seulement d’apercevoir une mobilité laryngée normale, tandis que bande ventriculaire G et corde vocale G semblent concernées par un phénomène tumoral sous-épithélial, réalisant une tuméfaction régulière. Ces données sont confirmées par la nasofibroscopie, et finalement par la tomodensitométrie.

L’endoscopie, elle-aussi extrêmement difficile, apportera le diagnostic : schwannome de la région de la bande ventriculaire gauche.

On discutera la nosologie de ce type de lésion, en particulier grâce à Kleinsasser, et la gestion chirurgicale que l’on peut proposer.

1_2011_24

SCHWANNOME LARYNGE : A PROPOS D’UN CAS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *