PLASTICITE CEREBRALE ET PRODUCTION DE PAROLE APRES EXERESE DE LA CAVITE ORALE

Audrey Acher¹ Marc Sato¹ Laurent Lamalle2,3,4,5 Coriandre Vilain¹ Christophe Savariaux¹Silvain Gerber¹ Arnaud Attyé3,6 Alexandre Krainik3,4,6,7 Georges Bettega8 Christian Adrien Righini9 Brice Carlot10 Muriel Brix11 et Pascal Perrier¹

(1)  GIPSA-Lab, UMR 5216 CNRS/Université Grenoble-Alpes, France

(2)  Inserm, US 017 – Grenoble, France

(3)  Université Joseph Fourier – Grenoble, France

(4) CHU de Grenoble, UMS IRMaGe – Grenoble, France

(5) CNRS, UMS 3552 – Grenoble, France

(6) Clinique Universitaire de Neuroradiologie et d’IRM – CHU Grenoble, France

(7) Grenoble Institute of Neurosciences, INSERM U836 – Grenoble, France

 (8) Service de chirurgie plastique et maxillo-faciale – CHU Grenoble, France

(9) Clinique Universitaire d’ORL, Pôle Tête et cou et Chirurgie Réparatrice – CHU Grenoble, France

(10) Hôpital Privé de la Casamance – Aubagne, France

(11) Service de chirurgie maxillo-faciale et plastique – CHU Nancy, France

Audrey.Acher@gipsa-lab.grenoble-inp.fr , Pascal.Perrier@gipsa-lab.grenoble-inp.fr

 

Objectifs : Dans cette étude longitudinale, nous avons étudié, en IRM fonctionnelle, les corrélats cérébraux de l’adaptation de la parole et de la motricité oro-faciale après une exérèse de la cavité orale.

Méthodes : Trois tâches ont été investiguées : production de mouvements oro-faciaux silencieux, de voyelles et de syllabes. Onze patients ont été enregistrés lors de quatre sessions, en préopératoire et post-opératoire à 1 mois, 3 mois et 9 mois. Onze sujets sains « contrôles » ont été enregistrés en parallèle. Nous avons réalisé des analyses de groupe (patients/contrôles) pour toutes les sessions et les trois tâches : une analyse « cerveau entier » puis une analyse en régions d’intérêt dans le réseau cérébral de la parole. Dans cette seconde analyse, des résultats d’analyse du signal acoustique de parole et de praxies bucco-faciales ont été intégrés sous forme de covariable pour quantifier la gêne fonctionnelle et la récupération pour chaque patient.

Résultats : Les résultats révèlent des patrons d’activation spécifiques aux patients au cours des différentes sessions en particulier pour la tâche de production de voyelles. Trois mois après l’opération, les patients utiliseraient moins les représentations internes devenus trop imprécises. A neuf mois de l’intervention, l’adaptation des voyelles semble quasiment achevée avec une adéquation des copies d’efférence auditives et des sorties auditives et une augmentation de l’activation dans les régions d’exécution motrice par rapport aux sessions antérieures. Pour les syllabes, pour l’ensemble des patients, les résultats sont les moins pertinents parmi les 3 tâches, une réorganisation plus tardive au-delà de 9 mois est avancée.

 

2014_04_acher
PLASTICITE CEREBRALE ET PRODUCTION DE PAROLE APRES EXERESE DE LA CAVITE ORALE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *